:)+33 6 48 76 69 09

back to list

Augustin Thierriat

Étude de Pavots.

Augustin THIERRIAT (Lyon, 1789 - Lyon, 1870).
Étude de Pavots.
Concours de la "classe de la Fleur" de l'école de dessin de Lyon, 1809.
1809.
Dessin au fusain et craie blanche sur papier gris.
H : 53 ; L : 40,5 cm.

Ce dessin constitue la première oeuvre référencée d'Augustin Thierrat, peintre de fleurs incontournable de l'école lyonnaise.

Le jeune Thierrat s'inscrit dès 1807 à l'École impériale des beaux-arts de Lyon et intègre la "classe de la Fleur" dirigée par un éminent professeur, Jacques Barraband.
Dès l'ouverture de l'école, des concours à destination des élèves sont organisés à la fin de l'année scolaire pour chacune des classes (peinture, sculpture, architecture et peinture de fleurs) et donnent lieu à des cérémonies officielles de remises de prix.

Notre dessin constitue la participation d'Augustin Thierrat au concours de l'année 1809 pour la "classe de la Fleur". Lors de la distribution des prix, qui se déroule le 31 juillet 1809 [1], Thierrat est gratifié d'une mention honorable [2].

Plusieurs annotations, visibles sur notre dessin, témoignent de ce verdict.
En bas à droite l'inscription "Bony pour Mr Barraband" fait référence aux professeurs de Thierrat à l'école de dessin ; Jacques Barraband et Jean-François Bony. Ce dernier est nommé en 1809 professeur suppléant pour la classe de la Fleur en remplacement de Barraband, dont l'état de santé se dégrade jusqu'à sa mort le 1er octobre 1809. Ainsi, Jean-François Bony, en lieu et place du professeur historique de l'école, valide l'oeuvre de Thierriat en vue du concours. 
En bas à gauche, la "mention honorable" reçue par l'artiste est inscrite au-dessus des signatures des membres du jury. Nous y reconnaissons les noms de trois peintres lyonnais ; Jean-Michel Grobon, Claude Cochet et Fleury Épinat ; et d'un marchand brodeur ; Jacques Bellacla. La dernière signature n'a pas pu être identifiée.

- [1] Bulletin de Lyon, 2 septembre 1809, p. 2.
- Marie-Claude Chaudonneret, "L’enseignement artistique à Lyon.Au service de la Fabrique ?" dans Le temps de la peinture, Lyon 1800-1914, Fage éditions, Lyon, pp.29-35.
- [2] Élisabeth Hardouin-Fugier, Fleurs de Lyon 1807-1917, catalogue exposition au Palais Saint-Pierre, Musée des Beaux-Arts Lyon Juin-Septembre 1982, Lyon, Musée des Beaux-Art, 1982, p. 329.

You may also like