:)+33 6 48 76 69 09

back to list

Amélie Legrand de Saint-Aubin

La Vierge et l’Enfant Jésus

Amélie LEGRAND de SAINT-AUBIN (Paris, 1797 – Paris, 1878).
La Vierge et l’Enfant Jésus.
1836-1837.
Huile sur toile.
H : 69,5 ; L : 55 cm.

Exposition : :
- Salon des Artistes Vivants, Paris, 1837, n° 1157 : « La Vierge et l’Enfant-Jésus. ».
 

Cette Vierge à l’Enfant est inspirée de l’iconographie du XVIIe siècle, elle est vêtue à l’antique et disposée devant une colonne et un paysage est esquissé en arrière-plan. L’artiste réussi à rendre la douceur et la tendresse qui se dégagent de l’étreinte entre la Vierge et le Chris à travers un coloris chaleureux et le regard de l’Enfant vers sa mère. Les carnations ainsi que les lourds drapés sont traités avec beaucoup d’attention, dans un fondu caractéristique de la manière de l’artiste.

Ill. 1. Amélie Legrand de Saint-Aubin. Portrait de
la baronne de Pontalba. 1828. Tokyo, Fuji Art Museum.

Ill. 2 Portrait de Monsieur Payen ; 1837 ; huile sur toile ; 65 x 53,5 ; collection particulière.


Amélie Legrand de Saint-Aubin fut élève de Charles Meynier et commença à exposer au Salon en 1819. Elle y présentera une trentaine d’œuvres.
          Cette artiste connut la plus grande consécration possible pour un artiste de son époque : l’administration royale fit l‘acquisition du Christ descendu de la croix en 1827 à la suite de son exposition au Salon. Cet achat officiel entérine la compétence des artistes femmes en peinture d’histoire de grand format dans laquelle se déploient multiplicité des protagonistes, diversité des attitudes et juste expression des passions.
          Dès lors et jusqu’à la chute de la monarchie de Juillet, les artistes femmes deviennent parties prenantes de plusieurs développements originaux de la peinture d’histoire. Parmi les œuvres de genre historiques féminines accrochées, toujours plus nombreuses, sur les cimaises du Salon, les grands tableaux d’églises côtoient de plus petits formats à destination des particuliers. Au cœur de cette dernière production, les artistes femmes privilégient des iconographies en lien avec l’enfance, la famille ou encore la charité. « La Vierge à l’Enfant » est le sujet d’histoire le plus populaire parmi les peintres femmes.





 

You may also like